Les journées portes ouvertes Zangersheide - Lanaken

Les Journées portes ouvertes

 

Qui aurait l’idée de se rendre à des Journées portes ouvertes en pleine tempête ? En fait, on aurait cru que ce vent a poussé tout le monde vers Lanaken. Même d'outre-Manche, car Z a une bonne réputation en Grande-Bretagne. On est également venu de France pour voir Levisto Z. Zangersheide attire petits et grands, amateurs et professionnels. Le plus jeune s’appelait Guillaume, 19 ans, qui ambitionne de devenir éleveur et cavalier professionnel et c'est pourquoi il est venu d'Ostende. Le plus âgé se nommait Pol, 76 ans, qui monte encore sa jument en promenade et voulait la faire saillir une fois de plus. Z séduit en raison de sa fiabilité, nous répète-on souvent. Z est accueillant et pas seulement à l’occasion de ses Journées portes ouvertes. Z est efficace sur tous les fronts. En ce qui concerne les étalons, Caesar Z, Kazan Z et Aganix du Seigneur Z soulèvent beaucoup d'intérêt. Mais Dourkhan Hero Z et les fils de Dominator Z, D’Aganix Z et Querido Z, ont également beaucoup fait parler. Une sacrée sélection ! …

Un excellent carrefour commercial

 

« L'intérêt est énorme », se réjouit Nick Van Turnhout. Avec Niels Bruynseels, Stijn Van Campenhout et Nick Vrins, il est l'un des quatre mousquetaires de Woodland : « Nous présentons ici deux étalons : Chacwood PS (Exelero 2 - Kenwood), élevé par Paul Schockemöhle, et Royal Red vh Lindenhof (Tangelo) vd Zuuthoeve - Kannan). Zangersheide est la référence ultime lorsque votre étalon est approuvé ici. Tout le monde sait que c'est l'endroit parfait pour voir les étalons de top qualité. J'aime comparer cela à la compétition. La chance doit être également au rendez-vous. Vous avez toujours besoin d'un peu de chance le jour J. Ici aussi, les barres n’ont pas le droit de tomber. C’est la même règle qu’en concours et cela crée un peu de tension, mais c’est un stress agréable. En plus, je reconnais que l'expertise des étalons Z est la place idéale pour le commerce. Ici, sont présentés les meilleurs étalons de leur génération et nous sommes toujours prêts à investir dans de jeunes talents », révèle Nick avec un clin d'œil. « Il y a toujours des étalons qui attirent le regard. Je regarde d’abord le cheval puis je regarde le catalogue ». Et justement, il y en a eu un qui a attiré son regard…

Une évaluation intermédiaire

Michel Haelterman est l'homme qui se cache derrière le Haras De Laubry ; professionnellement il est notamment l'importateur belge de Carlsberg et Taittinger. Il a présenté deux étalons : Pablo de Laubry (Périgueux x Diamant de Semilly) et Cristal de Laubry (Comme Il Faut x Nabab de Rêve). « Je préfère l'expertise Z parce qu'à mon avis, c'est entre autres assez inconscient de la part du BWP de faire sauter des entiers de 3 ans sous la selle à un âge qui peut compromettre leur développement. Mon point de vue est diamétralement opposé et c'est pourquoi je préfère clairement l'expertise des étalons Z. Cristal et Pablo sont deux chevaux d’exception et je veux les traiter avec respect ». Quelle est l’importance de cette expertise pour Michel ? « D’abord, je ne viens pas pour vendre mes étalons à priori. Ce que je recherche ici, c'est de voir comment ils se comporteront parmi leurs congénères. En fait, ils étaient encore au pré il y encore sept semaines. Et c'est génial de les faire évaluer à ce stade par des experts de l'élevage et du sport. Je considère cela comme un test très important. Mais ce n’est que lorsqu’ils sautent en finale du Championnat du monde, ici-même, à l'âge de 7 ans, que l’on peut dire si c’est un bon cheval ou non. En attendant, c'est une bonne chose s’ils sont approuvés et participent à des épreuves de jeunes étalons, mais le moment de vérité est le Championnat du monde des Jeunes chevaux. Je ne suis pas vraiment stressé aujourd’hui (rires).  Il y a trois ans, j'avais environ une douzaine de poulains et ces deux-là se démarquaient du reste. C’est pourquoi nous les présentons ici. Ils sont issus de pedigrees réputés, par exemple, il y en a un qui est né de la sœur de London. Je suis confiant pour leur avenir et cette expertise est pour moi une sorte d’évaluation intermédiaire ».

Une affaire de famille

Les noms peuvent être tellement merveilleux : Vrolijk! (Heureux, ndlr). Le père, la mère et la fille Vrolijk ont ​​présenté leur étalon Detective Vive Z, un fils de Dominator 2000 Z et de Zinfandel (Numero Uno). De la lignée de cette dernière, on connaît plusieurs performers internationaux tels Sebastian, que l’on a vu avec Christian Ahlmann et Scott Brash. Oui, c'est un beau nom, La ‘Mama’ sourit : « Nous sommes les Vrolijk, une famille heureuse, c'est vrai. Il y a quelques années, nous avions fait approuver un étalon lors de l’expertise Z. Et pour être honnête, cette fois-ci, Detective Vive Z ne s’est pas montré sous son meilleur jour, nous devons le reconnaître. Cela peut arriver. Je préfère utiliser des étalons connus et cherchais un jeune Diamant pour ma jument et cela nous a naturellement conduit à Dominator. Un étalon séduisant qui coche toutes les cases. Avec le recul, on n’avait pas tort. J'espérais une pouliche mais ça s'est avéré être un mâle. Nous élevons pour notre propre utilisation car nos enfants sont cavaliers. Vendre n'est pas notre fort, nous savons ce que nous avons, nos filles sont des adolescentes et nous connaissons nos chevaux. Et le plus beau est de voir ses propres enfants sauter avec des chevaux élevés à la maison, n’êtes-vous pas d’accord ? Une expertise d'étalons est intéressante, mais pour nous, c'est avant tout une affaire de famille. Pour cette année, nous avons déjà décidé d'utiliser Dominator Z à nouveau et Cicero Z ainsi qu’un jeune étalon, mais lequel, nous ne savons pas encore ». Quel est le rêve ultime de cette famille magnifique ? « Voir un de nos enfants participer aux Championnat du monde des Jeunes chevaux avec un cheval élevé par nous-mêmes. Ne serait-ce pas génial » ?

Aganix Z ou Columbus Z ?

 

Sandy et Willy sont un jeune couple vivant juste de l'autre côté de la frontière, aux Pays-Bas. Ils envisagent de faire saillir leur jument, il s’agit maintenant de choisir l’étalon. « Mon beau-père possédait une école d'équitation, c'est comme ça que je suis arrivé dans les chevaux », commence Willy. « J'ai monté au niveau ZZ (1,35 m ndt). Mais certaines circonstances m’ont obligé à m'arrêter. Plus tard, j'ai rencontré Sandy qui possédait un cheval. Même si l’on s’arrête, le virus du cheval ne vous quitte plus. Sandy possède maintenant une jument par Andiamo Z que nous voulons mettre à l’élevage » Mais pour l’instant, aucune décision n’a été prise concernant l’étalon : « Sandy s’attache plus au modèle tandis que je prends plus le pedigree et la production en considération ». Willy penche plus vers Aganix Z, Sandy est plutôt séduite par Columbus Z.  « C’est pour cela que nous sommes venus ici : voir les deux étalons en chair et en os. Les photos ne sont pas toujours une représentation réaliste, et on peut être surpris dans les deux sens : déception ou émerveillement ». Willy connaît Zangersheide depuis déjà un certain temps. Il était déjà venu à Lanaken pour faire inséminer une jument et en garde un excellent souvenir. C'est pourquoi il est revenu. Pour Sandy, c’est sa première visite : « Tout est superbe ici. J’adorerais y travailler, n’y aurait-il des postes vacants ? En ce moment, je travaille dans une ferme porcine, mais je suis en train de terminer une formation en massage sportif équin. Si j’avais le choix est entre les porcs et les chevaux, la décision serait facile, non » ?

 

100% pour l’écurie Bergmans

Chaque année, l’écurie Bergmans présente plusieurs étalons. Éduquer et valoriser les jeunes chevaux, notamment les entiers, constituent leur métier. « Cette année, nous avions six entiers candidats potentiels, mais seulement trois étaient vraiment prêts, nous n’avons donc présenté que ceux-là ». L’écurie Bergmans prépare de jeunes entiers pour l’inspection d’étalons, notamment pour Luc Henry. Adonis Butterfly Z (A Golden Boy Hero Z - Chacco Blue) était un produit de leur élevage, tandis qu’ils présentaient Riesling vh Roosakker (Comme Il Faut - Echo vh Spieveld) pour Marc Kluskens et Freeman Heureka Z (For Pleasure - Verdi TN) pour Luc Henry. « Peu importe le niveau de la préparation des étalons, au moment de l’examen il s’agit de lâcher prise mais cela provoque toujours un petit frisson. On ne peut jamais savoir comment cela se passera, comment ils réagiront dans un nouvel environnement. Généralement, cela se déroule bien, mais parfois, ils peuvent se raidir et ne pas se montrer pas tels qu’ils sont réellement. Mais la plupart d’entre eux restent cool et se concentrent sur leur travail ». Quelles sont leurs conclusions de cette présentation 2020 ? « Ici, c’est la technique qui est jugée même si cela ne dit rien sur la hauteur sur laquelle ils seront capables de sauter plus tard. Leur éducation et le résultat sur cette présentation est un enseignement sur la valeur de leur mental qui est une qualité importante ».

Tout éleveur mérite un peu de chance

Lors de cette inspection, le Néerlandais Joost Frencken et son vieil ami Dennis ont présenté Harley DAT vd Eijkhof Z, un fils de Harley VDL (Heartbreaker) et d’une mère par Calvados dont la trosième mère est également celle de Kannan. « Cela se présente bien », estime Joost. « Mais j'accepterai toujours la décision du jury, cela ne me stresse pas. J'ai acheté Harley poulain et selon moi, c'est un bon candidat à la reproduction. J'aime la formule Zangersheide : rapide, directe et une équipe de juges professionnels. Ce sont des hommes de cheval qui gagnent leur vie avec les chevaux et les concours. Ils savent exactement ce qu’attend le marché, donc j’accorde vraiment beaucoup de valeur à leur jugement. Et je ne parle pas des coûts, un aspect où Zangersheide est également plus intéressant que les autres stud-books ». Pour Frencken, l'expertise Z est également intéressante sur le plan commercial. … Mais son étalon ne saillira pas :  Harley n'a pas été approuvé. « Il faut savoir l’accepter. Le jury et le marché l’ont décidé ainsi, on n’y peut rien. Tout éleveur mérite un peu de chance, ce n’était pas notre jour », conclut Frencken avec philosophie.

 

De Deauville à Lanaken

Perry De Winter est le naisseur de la performeuse internationale Gancia de Muze (Niels Bruynseels). Il s'est d'abord rendu à Deauville où il a connu le succès en présentant Royal Touch vh Schaeck. Son autre étalon Remember Me van het Schaeck (Million Dollar x Shindler de Muze) n'a pas été approuvé à Lanaken. Pourquoi Deauville et Lanaken ? « Parce que cela nous fait rêver pendant deux week-ends », plaisante De Winter : « Deauville, c’est pratiquement des vacances. J’avais engagé mes entiers dans des concours de saut en liberté, et cela s'est toujours bien passé. Ces épreuves constituent une bonne préparation aux expertises d'étalons. Mais bon, ce résultat ici ne veut pas dire grand-chose, ce n’est qu’un instantané dans le temps et on doit savoir l’accepter. Si le cheval est distrait, s’il se déconcentre, il ne montrera pas tout son potentiel. C’est comme ça. L'essentiel est que j'ai déjà vu ce dont il est capable et je sais qu'il peut être un bon étalon. Mais aujourd’hui, nous n’avons pas tout vu ». Perry De Winter utilise ses étalons pour sa propre station de monte. « Royal Touch est très commercial. Quand un jeune étalon comme lui saillit de 30 à 40 juments, c'est déjà très bien. Nous avons eu des étalons approuvés ici les années précédentes, comme Million Dollar (Plot Blue), qui est le père de Remember Me. Élever un étalon approuvé est vraiment quelque chose de passionnant et amusant ». Après l’expertise, Perry De Winter a voulu voir quelques étalons Z qu'il souhaite utiliser cette année : « D’Aganix Z est assurément en haut de ma liste. Il produit très bien. J’ai coché également Caesar Z : un croisement de rêve entre Chacco Blue et Ratina Z ».

 

Premier poulain vendu

Deux amies anversoises, Anika et Lara, sont toutes deux cavalières amateures et font leurs premiers pas dans l'élevage et donc une visite dans les coulisses de Zangersheide est un passage obligé. « Mon premier étalon était Dominator Z et j’ai déjà vendu ce poulain. Parce que c’était un Dominator, il a tout de suite suscité de l'intérêt. Vu comme ça, l'élevage est très amusant et motivant », rient-elles à l'unisson.

 

Bien organisée et transparente

C'était la première fois que Wim Luyten d'Oirschot venait présenter un étalon : Don Juan Z, un fils de Dominator Z, mais il n’a pas été approuvé. « Cela vous rend fier d’être éleveur quand on a un étalon approuvé. Mais pour l’instant, nous ne savons pas encore ce que c’est ! Mais cette expérience a été intéressante et plaisante. Cette activité est un loisir pour moi et je ne vais pas garder ce cheval entier, je suis surtout venu pour l'expérience. Au mieux, il pouvait attirer l'attention du jury et peut-être des acheteurs potentiels ». Si Wim Luyten a opté pour l'expertise Z plutôt qu’une autre sélection, c’est parce que, « Je la trouve mieux organisée et plus transparente ».

Pas de dorures, mais une qualité solide comme du roc

Un couple de retraités semble observer autour d’eux avec intérêt : « L'an dernier, un poulain de la lignée, de notre jument Donna, est devenu champion ici au Z-Festival : D'Amour van den Haze Z (Dominator Z x Zapatero). Il ne nous appartenait pas, mais cela a éveillé notre intérêt car il était issu de notre souche. Nous sommes membres Z mais nous n’étions encore jamais venus ici. Nous avons vendu quelques poulinières et certains de leurs produits se sont très bien comportés ici, aussi bien au Z-Festival qu’à la vente Z-Quality. Nous avons donc jugé qu’il était temps de venir ici et nous sommes agréablement surpris par ces installations. Ce qui est génial ici, c’est que tout est solide comme du roc. Non seulement l'expertise des étalons mais aussi l'hébergement. Pas de dorures inutiles, tout est d’une qualité irréprochable, sans bling-bling. Tout est fonctionnel et efficace. C’est l’image générale qui se dégage de Z ».

Bons baisers de Wallonie

Maxime a 28 ans, est originaire de la ville flamande de Ciney et se considère comme un petit éleveur. « Je fais naître deux poulains tous les ans. Saviez-vous que Zangersheide ne cesse de gagner en popularité ici en Wallonie ? En termes de service, Z dépasse les autres de la tête et des épaules. Z est une entreprise moderne. Je ne manque pratiquement aucun événement. Notre élevage est une affaire de famille et nous utilisons principalement des étalons Z comme Dominator Z, Columbus Z ou Dourkhan Hero Z. Et cela porte ses fruits car jusqu'à présent nous avons pu vendre tous nos poulains. Mais nous ne sommes encore jamais allés au Z-Festival. Je viens ici pour les Journées portes ouvertes, notamment pour la présentation des étalons. Je vais observer et après, je choisirai sans doute à nouveau un étalon issu de cette collection Z ».

Pour Kazan Z et Cicero Z

Gert Timmermans se rend tous les ans aux événements Z. « Avec mon fils nous sommes venus pour deux étalons : Kazan Z (Baloubet du Rouet – Heartbreaker) plus particulièrement mais également pour Cicero Z (Carthago Z - Randel Z). Je l'aime bien aussi. Je suis membre de Zangersheide depuis dix ans maintenant et j'élève de deux à trois poulains par an. Je reconnais que je ne suis plus venu ici depuis quelques années mais cela est dû à une certaine malchance. L'élevage est purement un hobby pour moi. Il y a deux ans, j’ai eu un poulain par Chellano Alpha Z qui est mort-né avec le cordon ombilical autour du cou. Un autre poulain, par Solid Gold Z, est décédé au bout de quelques mois empoisonné par des feuilles d'érable. Et comme si cela ne suffisait pas, une de mes juments est morte après avoir pouliné. Cela faisait beaucoup. Au point que j'ai perdu ma motivation pendant un certain temps. Mais maintenant je m'en suis remis et je suis revenu ici. J'aime regarder des poulains. Une fois, je suis allé au Z-Festival avec un poulain par Asca Z, juste pour l'expérience, histoire de le montrer. C’est comme ça que je vis cette passion. Et si je n'ai jamais été cavalier, je possède quand même quatorze chevaux. Heureusement, il y a beaucoup d'espace chez moi. C'est mon voisin qui m'a ouvert à Zangersheide. Le seul cheval que j’avais alors était un Haflinger que j’attelais. Mon voisin m’a entraîné à Zangersheide que je ne connaissais pas. Une véritable révélation. C’était il y a quatorze ans, pendant les Journées portes ouvertes et j'ai eu le coup de foudre. Quand je suis rentré à la maison, j'ai dit à ma femme que je voulais me lancer l'élevage et elle m'a dit que j’étais devenu fou. De temps en temps, je prenais soin de la jument de ma voisine, j’ai fini par l’acheter et je l’ai fait saillir par Asca Z. Cela a donné une pouliche qui a ensuite remporté quelques concours de saut en liberté avant d’être vendue. C'est comme ça que tout a commencé. Puis j'ai rencontré André Leemans, du Padenborre, et mon élevage s'est rapidement développé. J’ai eu la possibilité de lui acheter une bonne souche et c’est ainsi que ma lignée a décollé ».

À 70 ans, il vend en ligne

Zangersheide inspire les jeunes de 7 à 70 ans. Willy, du Limbourg, est âgé de (seulement) 70 ans. C'est un éleveur de poules qui vend des œufs bio. À côté de cela, il fait naître environ trois poulains par an qu'il présente au Z-Festival. Willy est clairement en phase avec son époque puisqu’il a déjà vendu quelques foals aux enchères aux ventes Z-Online. « Vendre ses poulains est une nécessité », explique Willy : « Car cela coûte cher de les confier à des cavaliers : quand les choses ne marchent pas, c'est moi qui perd et je n’en retire rien, alors je les vends avant ».

Une prime de 4000 €

Dans l’écurie des étalons, nous croisons Patrick Sebrechts, en compagnie d'un ami éleveur. Nous connaissons Patrick en tant qu’éleveur de Bellissimo Z, le cheval vice-champion de Belgique l’an dernier et médaillé de bronze au Championnat d’Europe avec Thibeau Spits. « Je suis un fidèle des Journées portes ouvertes depuis de nombreuses années car il est toujours intéressant de repérer les étalons. Chaque année, il faut faire un choix. Cette année, j’ai utilisé Dourkhan Hero Z et ma compagne a choisi Comilfo Plus Z. Pour moi, les lignées maternelles des étalons et ce qu’elles ont produit jusqu’à présent sont ma priorité dans mes choix. Voir les étalons en chair et en os est également très important car les photos ou les vidéos ne reflètent pas tout. Leur charisme ne peut être appréciée qu'en les voyant en direct par exemple. Chez moi, les poulains sont vendus plus tôt que les pouliches que je cherche à garder. Cela rend les choix d'étalons plutôt difficiles. Parce que si vous voulez vendre un mâle, un père connu rend le poulain beaucoup plus commercialisable. En même temps, nous devons élever en pensant à l’avenir de notre sport et cela nécessite des chevaux rapides et brillants et un étalon plus jeune peut être une option plus évidente ». Pourquoi Patrick est-il un adepte de Z ? Une évidence pour lui : « Bellissimo Z a terminé quatrième du Z-Ranking, l'année dernière, et j'ai reçu une prime de 4 000 € pour cela. Mon frère travaille avec le BWP, il a également été honoré et est rentré chez lui avec un bouquet de fleurs. Voilà. Ce n'est bien sûr pas la seule raison pour laquelle nous élevons mais une telle reconnaissance est appréciable. Pour être franc, on ne sait jamais ce qui va se passer en élevage et la réussite n’est pas toujours au rendez-vous. Avec Bellissimo Z, tout s'est bien déroulé, mais à ses débuts, ce n’était pas une personnalité des plus faciles » !

 

En Grande-Bretagne aussi, Zangersheide est reconnu comme l'un des meilleurs stud-books

 

Très tôt le dimanche matin, les deux jeunes Britanniques de l'Imperium Stud ont fait la route de Grande-Bretagne à Lanaken : « Nous gérons une écurie de commerce qui propose également quelques étalons pour la monte et nous avons fait ce chemin spécialement pour les Portes ouvertes et l’expertise d’étalons. Nos préférés sont Cicero Z et Dominator Z, nous allons certainement les utiliser. Nous faisons naître une demi-douzaine de poulains par an et c'est notre première visite à Zangersheide. Nous sommes ravis d’être venus : ici, c’est quelque chose que l’on ne trouve pas Grande-Bretagne. Tout est différent, sauf la météo, c'est pareil. Nous sommes vraiment impressionnés. Une autre raison de notre venue est le fait que Z jouit d’une très bonne réputation en Grande-Bretagne. Z est reconnu comme l'un des meilleurs stud-books ».

 

De Kersenheuvel Z

Annemie est une vétérinaire spécialisée dans la reproduction équine. Il va donc sans dire qu'elle élève également sous les couleurs du Haras De Kersenheuvel. Son mari est resté à la maison avec les enfants mais elle est venue avec un voisin, également éleveur. « Ces dernières années, nous avons fréquemment utilisé les étalons Z pour la reproduction. Nous vendons nos poulains si le prix est intéressant. Avant, je montais beaucoup plus, mais la clinique, ma famille, une petite fille, tout cela est chronophage et l'équitation est passée au second plan. J'avais deux chevaux de concours. L'un a été vendu et j'attends un poulain par Colorit Z de l'autre. Ensuite, j’ai une jument par Voltaire de la lignée de Bella Donna, pleine de Cicero Z. J’ai récemment acheté une jument par Andiamo Z - Darco - Quidam de Revel pour mon élevage et c’est pourquoi je suis ici, pour examiner les étalons. Je veux toujours les voir en vrai avant de décider qui utiliser. Ils ont des étalons phénoménaux ici. Je suis également très impressionnée par Caesar Z. Mon voisin, Pol, a 76 ans et possède une jument par Vigo d’Arsouilles avec laquelle il voudrait faire un poulain. Il la monte toujours en promenade ».

 

Autant en emporte le vent… de la côte à Lanaken

La famille Van De Voorde est venue d’Ostende pour faire plaisir à leur fils passionné de chevaux. Il y a quelques années, ils ont acheté deux poulains par Cabrio Z et Asca Z. Aujourd'hui, ils possèdent deux juments avec lesquelles ils élèvent. « C’est la raison de notre venue à Zangersheide, mais surtout, nous voulions faire plaisir à notre fils. Il est complètement obsédé par les chevaux », explique le père en riant. À quel point ? « Le pire ! Les chevaux sont sa vie et il n'y a rien d'autre ». Ce fils s'appelle Guillaume, 19 ans et ambitieux. « Le premier cheval que mes parents ont acheté était un cheval Z. Zangersheide ruisselle de professionnalisme, aussi bien dans le sport qu'en élevage. Je suis résolu à devenir cavalier professionnel et à me lancer dans l'élevage. Je suis toujours en train de faire mes études mais les chevaux m’intéressent bien plus. Je ne suis pas encore bien calé sur le sujet et je trouve un peu risqué d’utiliser de jeunes étalons. Si je devais choisir un étalon tout de suite, je préférerais un étalon ayant fait ses preuves, et le nom d'Aganix du Seigneur Z me vient à l'esprit parce qu'il a déjà une belle production…. Quelle heure est-il maintenant ? 12h20 ? On vous laisse pour aller suivre la visite guidée ».

 

Ce site utilise des cookies. De cette façon, nous pouvons faire en sorte que votre expérience de navigation soit encore plus agréable.
En savoir plus?