Tests snap pour poulains: c'est quoi et pourquoi?

L'une des premières questions qu'un vétérinaire est susceptible de poser lorsqu'un poulain est tombé malade est la suivante : « Avez-vous fait faire un test sanguin » ? En d’autres termes : un test SNAP qui permet de déceler si le poulain possède suffisamment d’anticorps.  Comme pour tous les autres mammifères, le système immunitaire des foals nouveau-nés n'est pas encore complètement développé. La production d'anticorps prend plus de temps que chez les chevaux adultes, même lorsque des agents pathogènes sont présents dans l'environnement direct. De plus, contrairement aux autres mammifères, les poulains ne reçoivent pas d’anticorps via le placenta. Les poulains naissent donc sans anticorps et la seule façon d’en recevoir est en buvant le colostrum de la jument. Lorsque le poulain n'a pas ingéré suffisamment d'anticorps, les chances qu'il tombe malade sont assez élevées et il risque même de contracter une infection qui peut s’avérer mortelle.

Les anticorps, c’est quoi ?

Les anticorps sont les fruits d'un système complexe du corps : le système immunitaire où toutes sortes de cellules et de mécanismes travaillent ensemble pour combattre les agents pathogènes et les éliminer de l'organisme. Les anticorps ne sont produits qu’une fois le corps exposé à des agents pathogènes sachant que chaque pathologie produit ses propres anticorps spécifiques. Dès que ces éléments pathogènes s’introduisent dans le corps, les anticorps se fixent à cet agent pathogène et commencent à le détruire. C'est ainsi que les anticorps contribuent à la résistance de l'animal. Le système immunitaire de tout mammifère nouveau-né est encore incomplet et commence à se mettre en place au cours des premières semaines et premiers mois de sa vie. Pour s'assurer qu'ils ont une résistance suffisante contre les agents pathogènes dans leur environnement direct, la plupart des mammifères à naître reçoivent des anticorps de leur mère via le placenta. Malheureusement, ce n’est pas le cas des poulains, c’est pourquoi ils sont extrêmement vulnérables et le lait de leur mère (notamment le premier lait, le colostrum) est d’une importance primordiale.

L'importance du colostrum

Au cours du dernier mois de gestation, la jument produit des anticorps dans son lait. Ce sont des anticorps spécifiques aux agents pathogènes de l’environnement de la jument ainsi que ceux produits suite à ses vaccinations. C’est pourquoi il n'est pas pertinent de déplacer les juments dans une autre écurie peu de temps avant le poulinage. Le temps sera trop bref pour qu’elles produisent de nouveaux anticorps contre les germes et autres virus présents dans le nouvel environnement et le poulain ne sera ainsi pas protégé contre ces nouveaux agents pathogènes.

Il est important que le poulain boive suffisamment peu de temps après la naissance pour avoir suffisamment d'anticorps contre divers germes.

Le premier lait, appelé colostrum, est riche en anticorps et n'est produit que pendant les premières heures avant et après la naissance. Il est donc primordial que le poulain puisse boire ce colostrum pour être plus ou moins protégé. Après avoir bu, les anticorps du colostrum sont ingérés par l'intestin grêle et transportés vers le sang via les vaisseaux lymphatiques. Mais c’est là que se situe le piège : le petit intestin n’absorbe les anticorps que pendant les premières vingt-quatre heures de vie du poulain. Après cette période, l'intestin grêle bloque les protéines les plus grosses comme les anticorps et l'absorption de ces anticorps ne peut plus se faire par les intestins. Ainsi, plus les aliments seront ingérés tôt, mieux se fera l'absorption des anticorps.

Les foals qui n'auront pas absorbé des quantités suffisantes d'anticorps de la jument seront très vulnérables aux agents pathogènes tels que les bactéries, les virus ou les parasites. Malheureusement, ils tomberont vite malades. Les maladies les plus courantes sont la diarrhée, l'inflammation de l'ombilic ou des articulations, la pneumonie et d'autres infections encore. Il n'est pas rare de voir des infections ailleurs dans le corps également, ce qui peut très rapidement entraîner une faiblesse, de la fièvre, un refus de boire et même la mort.

Le test Snap

À partir de dix-huit heures après sa naissance, le sang du poulain peut être analysé pour mesurer la quantité d'anticorps. Cela peut être réalisé avec le test dit "Snap Foal Test". La plupart du temps, ce test est effectué lorsqu'il y a un doute sur la quantité de colostrum ingérée par le poulain. Il est cependant recommandé d'utiliser systématiquement ce test pour tous les poulains, car personne ne peut être certain de la qualité du colostrum. Lorsque ce colostrum contient peu d'anticorps, le poulain sera toujours insuffisamment protégé, même après une consommation de lait paraissant normale.

Si le poulain n'a pas ingéré suffisamment d'anticorps, il est essentiel que ces anticorps soient administrés manuellement. Selon l'âge du poulain, il y a deux façons de procéder.

Lorsque le poulain a moins de dix-huit heures et qu'il a manifestement bu trop peu lait, la jument peut être traite de manière à ce que les anticorps puissent être administrés au poulain à l'aide d'une sonde gastrique. À ce stade, les anticorps peuvent encore être transportés dans le sang à travers la paroi de l'intestin grêle. Lorsque le poulain a plus de dix-huit heures, la paroi intestinale est incapable d'absorber suffisamment d'anticorps et dans ce cas, les anticorps doivent être directement injectés dans le sang par perfusion stérile, en utilisant le plasma d'un animal sain.

Cause d'insuffisance d'anticorps

Lorsque le foal ne boit pas du tout ou pas assez, il n'a clairement pas ingéré suffisamment d'anticorps. Les poulains qui ne peuvent pas se tenir debout en raison d'une faiblesse, d'une maladie, d'une conformation déficiente ou même d’un sol trop glissant ne boivent pas. Souvent, les grands foals ont également du mal à boire. D'autres raisons pour ne pas boire peuvent être une distraction provenant de l’environnement ou une naissance très difficile. Lorsque le poulain a du mal à se tenir debout ou à trouver la mamelle, il est possible d'essayer de guider le nouveau-né vers la mamelle de la poulinière. Lorsque tout ne se passe pas sereinement et que le poulain est épuisé, la jument doit être traite et le poulain doit être nourri au colostrum à l'aide du biberon. Cela lui donne une chance de retrouver l'énergie nécessaire pour pouvoir essayer de téter sa mère tout seul.

Ce n'est pas toujours le poulain qui est responsable de l'insuffisance d'anticorps, cela peut tout aussi bien venir de la jument. Certaines juments perdent du lait avant le poulinage, gaspillant ainsi un colostrum de bonne qualité. Si vous avez remarqué cela, il est conseillé de mettre en place une autre source d'anticorps avant la naissance du poulain, par exemple en prélevant du colostrum d'une autre jument ou du plasma. L'alimentation du poulain nouveau-né avec ces sources d'anticorps doit être effectuée de façon répétitive. Il est également possible que la jument refuse de laisser son poulain boire parce qu’elle a mal, qu’elle est faible ou qu’elle manque d’expérience. Dans ce cas, la meilleure chose à faire consiste à tenir la jument ou à l'attacher pour que le poulain puisse accéder à la mamelle et téter. Il est possible que le colostrum ne contienne pas suffisamment d'anticorps. Ainsi, même si la jument produit suffisamment de lait et que le poulain boit bien, il peut être insuffisamment protégé. C'est pourquoi il est pertinent de demander au vétérinaire de vérifier la qualité du colostrum.

Mieux vaut prévenir que guérir !

Pour éviter une carence d'anticorps chez les poulains, il est important de s'assurer que la jument soit en bonne santé et correctement vaccinée et qu'elle peut pouliner dans un endroit calme, propre et si possible dans un cadre familier. De plus, il est indispensable de bien observer le foal dès sa naissance pour vérifier s'il boit correctement. Si vous constatez que la prise de colostrum n'a pu se faire pour une raison ou une autre, il est crucial d'intervenir le plus tôt possible et, si besoin, d'appeler le vétérinaire afin que le colostrum soit administré par une sonde ou une perfusion de plasma. Que le poulain boive ou non, le meilleur conseil est d'effectuer un Test Snap lorsque le poulain est âgé de plus de dix-huit heures. C'est la seule façon de s'assurer que le poulain a assimilé un taux suffisant d'anticorps et qu'il sera correctement protégé.

Pour éviter un poulain malade, il est important que la jument puisse pouliner dans un environnement calme, propre et si possible familier.

Ce site utilise des cookies. De cette façon, nous pouvons faire en sorte que votre expérience de navigation soit encore plus agréable.
En savoir plus?