Un tremplin vers les sommets mondiaux

Nous avons tous dû subir les conséquences de ce contexte particulier qui a notamment conduit cette année à l’annulation du championnat du monde d'élevage de jeunes chevaux de saut d'obstacles FEI WBFSH. Pas de championnat du monde, mais comme nous passons beaucoup de temps à penser à notre événement fétiche en cette période de l'année, nous avons décidé de rechercher ce que sont devenus les finalistes et les champions des éditions précédentes.

Au cours de la dernière décennie, le nombre de concours cinq étoiles a été spectaculairement multiplié par cinq. Le nombre de chevaux de ce niveau cinq étoiles a augmenté proportionnellement et cavaliers et organisateurs peuvent en remercier les éleveurs. Beaucoup de facteurs ont contribué à cette évolution et le mondial des jeunes chevaux y a sa part.

Ce championnat est d’abord un tremplin pour les éleveurs qui peuvent ainsi juger des produits et des origines les mieux performantes.

C'est un tremplin aussi pour les marchands de chevaux car ce mondial, pendant ces cinq jours, est une place de marché de dimension mondiale.

C'est également un tremplin pour les cavaliers : chaque cavalier du top 20 monte au moins un cheval ayant participé au mondial. Comme Il Faut, Emerald, Clooney, H&M All In, Gazelle, Toveks Mary Lou, Sea Coast Pebbles Z, Cas de Liberté Z, Hello M'Lady, Qlassic Bois Margot. La liste est longue. Tous sont des gagnants en cinq étoiles dont certains ayant brillé aux Jeux olympiques, aux Championnats du monde et aux Championnats d'Europe. 

En 2015, MJT Nevados est devenu Champion du monde des 7 ans à Lanaken ; en 2019 il a été sacré champion d'Europe à Rotterdam avec l'équipe belge.​

Revenons sur le dernier championnat international, à savoir les Européens qui se sont déroulés l'année dernière à Rotterdam. Pour la première fois de l'histoire, la Belgique remportait une médaille d'or avec dans son équipe Claire Z (Clearway), qui avait été vendue à son époque lors de la vente aux enchères Z-Quality qui se déroule lors du mondial. MJT Nevados (Calvados Z) était également membre de cette équipe en or à Rotterdam. Il avait été sacré champion du monde des 7 ans quelques années plus tôt, à Lanaken.

Comme Il Faut avait remporté la médaille d’argent au mondial de Lanaken ; neuf ans plus tard, il remporte une nouvelle médaille d’argent mais cette fois-ci au Championnat d’Europe de Rotterdam avec l'Allemagne.​

L'Allemagne a remporté la médaille d'argent avec notamment Comme Il Faut, un fils de Ratina Z, qui avait été lui-même l'argent aux championnats du monde des 5 ans. La Scuderia 1918 Tobago Z (Tangelo vd Zuuthoeve), membre de cette même équipe, avait remporté le classement Z. Clintrexo Z (Clintissimo Z), qui faisait également partie de la Mannschaft, est né à Zangersheide. La Suède, pour sa part, avait aligné trois chevaux qui, dans leurs jeunes années, se sont fait remarquer lors des Championnats du monde de Lanaken.

C’est là le signe de l’importance et de la réputation du mondial. D’autres exemples ? Chaqui Z (Chacco Blue) a été finaliste du mondial trois années consécutives. Quelques années plus tard, Chaqui Z a remporté l'or pour l'Irlande aux Européens.  H&M All In s’était classé quatrième à Lanaken à l'âge de 7 ans. Quelques saisons plus tard, il a fait encore mieux dans la cour des grands : Champion d'Europe et vice-champion olympique. 

Bien sûr, un titre de champion du monde, jeunes chevaux ou non, ne peut tenir qu’à un fil. Ou plutôt à une barre effleurée qui tombe ou non, et qui peut vous écarter de la finale. Mais ce championnat reste une expérience d'apprentissage unique. Cavaliers et experts sont unanimes : on retrouvera toujours les finalistes quelques années plus tard sur le circuit international. Même s'ils ont commis une petite erreur à ce jeune âge lors de ce championnat du monde. Les cavaliers et les marchands de chevaux en sont conscients.

Chaque cavalier du top 20 monte au moins un cheval ayant participé au mondial :

Comme Il Faut, Emerald, Clooney, H&M All In, Gazelle, Toveks Mary Lou, Sea Coast Pebbles Z, Cas de Liberté Z, Hello M'Lady, Qlassic Bois Margot.

Chaqui Z a participé à la finale du mondial trois années de suite. Quelques années plus tard, il a remporté l'or européen pour l'Irlande.​

 

2010 

Harrie Smolders et Emerald : médaille d’argent en 2010. Six ans après Harrie et Emerald participaient aux Jeux olympiques de Rio.  

En 2010, Cornet d'Amour était à l’aube de de sa carrière internationale pour progresser et devenir l'un des chevaux de sport les plus riches (en gains) de tous les temps.

 

2011

Toveks Mary Lou a déjà accumulé plus de 1,6 million d'euros de gains avec Henrik von Eckermann. En 2011, elle s’était qualifiée pour finale du Championnat du monde des 5 ans.​

Qualifié pour la finale des 7 ans en 2011, cinq ans plus tard, Quickly De Kreisker, avec son fidèle cavalier Abdelkebir Ouaddar, représentait le Maroc aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

2012

Hello M'Lady (ex Gwindeline) a participé au mondial de 2011 et 2012 avec Guillaume Ruant avant de constituer un couple solide et performant avec Scott Brash. Ils ont accumulé les victoires en Coupe du monde et sur les Grands Prix du Global Champions Tour.​

Hello M’Lady (ex Gwindeline) avec Scott Brash

 

2013

H&M All In avait pris la quatrième place des 7 ans avec Nicola Philippaerts en 2013. Avec Peder Fredricson, il est devenu Champion d’Europe et vice-Champion olympique.​
Le Champion d’Europe en titre, Clooney 51, fait partie de la liste des finalistes des Championnat du monde Jeunes Chevaux de Zangersheide 2013.  ​

Le Champion d’Europe en titre, Clooney 51

 

 

Ce site utilise des cookies. De cette façon, nous pouvons faire en sorte que votre expérience de navigation soit encore plus agréable.
En savoir plus?